Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

La progression

Les ceintures 

Les ceintures symbolisent la progression de l’élève et sont délivrées par le professeur jusqu’à la ceinture marron. Ensuite, un examen officiel permet d’obtenir la prestigieuse ceinture noire. Aujourd’hui, le Judo français en compte près de 38 000 et plus de 100 000 ont été décernées depuis la création de la Fédération.

Les âges mentionnés n’indiquent bien évidemment pas une « obligation » d’obtenir telle ceinture à tel âge, mais un âge minimum pour atteindre ce grade. L’enseignant a toute latitude pour accélérer les progressions en grade d’un élève méritant et qui a commencé à pratiquer après 6 ans ou éventuellement pour « retarder » celle d’un élève jugé moins performant que les camarades de son cours.

A partir de la ceinture noire ou 1er dan, les grades ne sont plus délivrés au sein du club par les professeurs mais par la Commission Spécialisée des Dan et Grades Equivalents (CSDGE) de la FFJDA.


Dan : ceinture noire 1er à 5è Dan et rouge/blanche 6è à 10è Dan

Kyu : ceinture blanche à marron

 

 

Le grade

* SHIN GI TAI

Le grade symbolise une progression globale du judoka sur le plan mental (Shin), technique (Gi) et physique (Taï) dont la ceinture est la marque apparente. La ceinture noire manifeste l’accession à un premier niveau significatif dans cette progression. Le grade est aussi un symbole de l’unité des judokas, formés par un travail commun, par des épreuves communes, le judoka doit poursuivre sa formation vers le grade suivant… (Extrait de la charte du Judo)

Le haut grade porteur de sens et garant de la culture judo

Par Jean-Pierre TRIPET, Vice-Président de la FF Judo chargé de la Culture.

Lorsque l’on évoque la Culture en Judo, on ne peut pas dissocier l’esprit de la pratique

Tradition – Enseignement – Transmission constituent le véritable continuum du judo.

C’est par la pratique technique que nous éduquons le corps et l’esprit.

Le judo fait appel à un apprentissage de tous les sens, il met en éveil nos capacités de perception et développe les qualités humaines du judoka bien plus vite qu’un non pratiquant.

Comme l’évoque si bien Cynthia Fleury « Il y a des initiations qui ne relèvent ni du religieux ni du sacré et qui renvoient au profane ».

Effectivement nous pouvons par la pratique du judo acquérir ce que nous nommons régulièrement au judo « l’Esprit », le judo n’est-il pas une méthode d’initiation à la vie :

  • Education (corps et esprit)
  • Ethique (code morale)
  • Grades (sens des valeurs judo)
  • Katas (cérémonial, rites)

Plus mes moyens physiques diminuent, plus je peux monter en grade ?

  • Que représente cette échelle de valeur ? Que signifie-t-elle ?
  • Devons-nous comprendre que le grade en judo rend plus sage ?

La valeur du grade ne mesure-t-elle pas la progression éducative de l’homme judoka ?

  • Que mesure-t-on dans cet espace-temps ?
  • Pourquoi la maturité et l’expérience sont-elles privilégiées ?

Le Haut Gradé est le gardien de la tradition et il est celui qui transmet, parce qu’il sait que :
« Comprendre le passé comme une préparation du présent, expliquer le présent comme le résultat du passé et, peut-être même, faire des conjonctures sur l’avenir en tirant parti de l’un et de l’autre ». Arthur Maurice Hocart *introduction de Jean Pierre TRIPET (8ème Dan) au Colloque des Haut Gradés 2017 à la Lalonde-Les-Maures

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus